A la Une

Bon pour le placard

Bon pour le placard

Sous le soleil, la trahison n’a jamais payé. Car, à fin de compte, comme dans un film de...

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

Les non-dits de la signature de l’arrangement particulier du palais du peuple: des traîtres trahis

La MP et ses nouveaux alliés débauchés dans le Rassemblement ont réussi leur show jeudi au...

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution  2348 du Conseil de sécurité

Arrangement particulier : J. Kabila torpille la résolution 2348 du Conseil de sécurité

La cérémonie de signature de l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016 a bel et...

Signature ce jeudi  de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

Signature ce jeudi de l'arrangement particulier: le chef de l’Etat s'engage dans l’exclusion

C’est loin du Centre interdiocésain et sans la Cenco que le Parlement a choisi de faire signer ce...

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

Enrôlement des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4: Kasaï et Kasaï Central non concernés

L’opération d’enrôlement des électeurs démarre, ce dimanche 30 avril 2017, dans les aires...

Imprimer

Lutte contre le paludisme : la RDC parmi les lauréats du prix d’excellence de l’Union africaine

Écrit par LP. Publié dans A la Une

Huit pays africains, dont la République démocratique du Congo, ont vu leurs efforts couronné dans la lutte contre la recrudescence du paludisme.

Au moment où le continent africain connaît des progrès historiques dans sa lutte pour une Afrique sans paludisme, l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA) a récompensé huit pays africains ayant montré leur détermination et leur esprit d’innovation dans la lutte contre cette maladie. En marge du 28ème sommet de l’Union africaine organisé à Addis-Abeba (Ethiopie), les prix d’excellence 2017 de l’ALMA ont été décernés aux pays suivants : le Botswana, le Cap-Vert, les Comores, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Swaziland et l’Ouganda, pour leur impact sur l’incidence et la mortalité du paludisme ; le Tchad, pour son leadership dans la lutte contre le paludisme.

« Grâce à un leadership africain fort et à de nouveaux partenariats innovants, nous réalisons des progrès sans précédent dans la lutte contre le paludisme », a déclaré Idriss Déby Itno, président du Tchad et actuellement à la tête de l’ALMA. 

Les prix d’excellence de l’ALMA sont décernés aux pays ayant réalisé des progrès significatifs en matière de contrôle et d’éradication du paludisme. Le Botswana, le Cap-Vert, les Comores, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Swaziland et l’Ouganda ont tous réussi à réduire de 40% ou plus l’incidence du paludisme entre 2010 et 2015. Cette diminution substantielle du paludisme dans les trois pays à haute prévalence (RDC, Éthiopie et Ouganda) démontre ce qui peut être réalisé même dans les zones où la transmission de la maladie est élevée, dès lors qu’il y a un engagement politique, des financements adéquats et la mise en œuvre d’un contrôle des vecteurs techniquement solide et fondée sur des preuves, ainsi que d’interventions en matière de gestion de cas.

« Nous sommes en train de renverser la situation dans notre lutte contre le paludisme en Afrique », a déclaré Joy Phumaphi, secrétaire exécutive de l’ALMA. « Ces succès se retrouvent dans les pays récompensés par l’ALMA aujourd’hui. Mais nous ne devons pas relâcher nos efforts et poursuivre sur cette voie ».

La remise des prix d’excellence 2017 de l’ALMA intervient six mois après l’adoption du « Catalytic Framework » (Cadre catalytique) lors de la 27ème Conférence des chefs d’État de l’Union africaine en juillet dernier. Afin d’éliminer le paludisme du continent à l’horizon 2030, ce cadre offre aux pays africains une feuille de route visant à accroître les ressources nationales consacrées à la lutte contre la maladie, à étendre l’utilisation de l’innovation et de la technologie, et à améliorer les infrastructures de santé.

Depuis 2000, le taux de mortalité due au paludisme a chuté de 62% sur le continent pour l'ensemble des catégories d'âge, et de 69% pour les enfants de moins de 5 ans. L’augmentation du nombre de personnes dormant sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide ou protégées par pulvérisation intradomiciliaire, le dépistage et diagnostique des enfants et le traitement des femmes enceintes ont contribué de façon significative à la diminution de l’incidence et de la mortalité en Afrique. Ces succès interviennent alors que les pays africains accroissent les financements nationaux destinés à combattre le paludisme.

Le paludisme reste une menace cruciale en Afrique – c’est encore la région de la planète où la prévalence du paludisme est la plus élevée. En 2015, sur 212 millions de nouveaux cas de paludisme dans le monde, 195 millions se sont déclarés en Afrique, et sur 429 000 décès liés au paludisme dans le monde, 394 000 ont également eu lieu sur ce continent.

Fondée en 2009, l'ALMA est une coalition sans précédent de chefs d'État et de gouvernement africains coopérant par-delà les frontières pour éliminer le paludisme en Afrique d'ici 2030.  Tous les pays de l’Union africaine sont membres de l’ALMA. L’ALMA Scorecard for Accountability & Action (Carte de score ALMA pour la redevabilité et l’action) est un outil primordial pour suivre les progrès et guider l’action. Les prix d’excellence de l’ALMA récompensent un leadership exemplaire en matière de contrôle et d’élimination du paludisme. Ils sont attribués par un comité de sélection indépendant constitué de leaders et d’experts issus du secteur de la santé, de l’université et du secteur privé.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Pendant que les acteurs politiques signaient ostentatoirement hier au Parlement l’arrangement particulier à l’Accord de la saint-Sylvestre, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du...

Facebook FanBox