A la Une

Conseil de sécurité : She Okitundu dans le déni de la réalité

Conseil de sécurité : She Okitundu dans le déni de la réalité

«Il n’existe aucune manœuvre pour retarder la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre...

Répartition des postes ministériels: Grande bousculade au Centre interdiocésain

Répartition des postes ministériels: Grande bousculade au Centre interdiocésain

Alors que la clé de répartition est connue depuis janvier 2017, les postes ministériels à...

Violences dans le Grand Kasaï : HRW interpelle le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Violences dans le Grand Kasaï : HRW interpelle le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Les violations des droits humains à grande échelle se sont amplifiées en République...

Un mandat pour les élections

Un mandat pour les élections

La République démocratique du Congo doit faire face à un enjeu crucial cette année : la...

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des relations économiques entre la RDC et la Chine sont au beau fixe. Les deux parties...

Imprimer

Grands Lacs : des femmes leaders s’impliquent dans le processus de paix

Écrit par L. Cardoso.

Elles ont connu également la participation des ministres et responsables en charge du Genre des pays concernés, et des représentants des Nations unies (ONU), de l'Union africaine (UA) et de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL).

Ces journées portes ouvertes sont organisées dans le cadre de la plate-forme des femmes pour l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région. Elles ont permis aux organisateurs de « renforcer les capacités des participantes en matière de leadership, de plaidoyer et de participation aux processus politiques et de paix ».

Les travaux ont offert « aux femmes leaders et aux artisans de la paix une plate-forme leur permettant d’échanger sur leurs expériences, y compris les défis qu’elles rencontrent dans leurs efforts pour promouvoir la paix et la sécurité dans la région des Grands Lacs ». Ils ont « évalué la mise en œuvre du pilier "Participation" de la résolution 1325 (2000) de l'Onu dans les pays participant à cet évènement ».

De l’avis de l'envoyé spécial du secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, les institutions nationales et régionales doivent jouer un rôle déterminant « pour faire progresser la participation effective des femmes dans les processus politiques et de paix » dans la région des Grands Lacs. Quoi de plus normal qu’il invite les partenaires régionaux comme l'UA, la CIRGL et la SADC, à ouvrer « pour l’implication réelle et effective des femmes dans les processus politiques et de paix.  Seules une volonté politique et une allocation suffisante de ressources par les acteurs concernés garantiront des avancées réelles en matière de participation des femmes aux processus politiques et de paix », a-t-il déclaré.

Les participantes à ces travaux ont formulé quelques recommandations à l’attention de dirigeants des pays et organisations de la région. Aux signataires de l’Accord-cadre, elles recommandent « d’appuyer financièrement et techniquement le forum régional des femmes de la CIRGL et la mise en œuvre de son plan stratégique 2017-2018, et garantir la participation des femmes aux réunions du Comité d’appui technique et du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre ».

Les participantes demandent aux ministres en charge du Genre et aux organisations régionales et internationales de « mobiliser et d’allouer davantage de ressources techniques et financières en faveur du renforcement des capacités des femmes    ». Cela, « pour leur permettre de participer efficacement aux processus politiques et de paix, y compris dans leurs efforts de médiation et de plaidoyer ». 

À l’UA, la CIRGL, la SADC et aux pays signataires de l‘Accord-cadre, ellesexigent d’œuvrer en faveur d’une mise en œuvre effective des politiques régionales et continentales. Il s’agit, notamment de plan d’action régional de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité des Nations unies, de Protocole de Maputo, de la politique Genre de l’UA.

L’objectif poursuivi est « d’assurer une participation effective des femmes dans les processus de médiation, de négociation et de gestion de conflits, y compris à travers la mise en place d’un mécanisme de suivi et d’évaluation de ces politiques ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Du 28 au 30 mars 2017, des décideurs africains de tous bords se recentrent à Abidjan (Côte d’Ivoire)  sur la « mise en œuvre des plans d’émergence en Afrique ». Une conférence à laquelle la RDC devrait...