A la Une

Une résolution musclée sur la RDC attendue

Une résolution musclée sur la RDC attendue

Au courant de cette semaine, plusieurs personnalités engagées dans la résolution de la...

Moscou soutient la mise en application de l’Accord de la Saint sylvestre

Moscou soutient la mise en application de l’Accord de la Saint sylvestre

Contrairement à toutes les spéculations qui ont circulé au sujet d’un éventuel soutien de...

Compte à rebours

Compte à rebours

A quarante-huit heures du délai butoir de la signature de l’arrangement particulier, qui...

Des charniers de plus

Des charniers de plus

Chaque jour qui passe, le drame du Grand Kasaï délivre un secret de plus. Après les huit...

Mafia à la CENI : détournement du contrat « Sitele »

Mafia à la CENI : détournement du contrat « Sitele »

Dans ses investigations sur la gestion à la Commission électorale nationale indépendante,...

Imprimer

Rapatriement du corps d’E. Tshisekedi: encore 2 semaines

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une

Un accord a été finalement trouvé entre l’Hôtel de ville de Kinshasa, l’Udps et la famille biologique d’Etienne Tshisekedi. Celui-ci sera enterré dans un lieu aménagé au cimetière de la Gombe où l’Hôtel de ville est en train de construire un mausolée. Selon un communiqué publié par sa famille, par ailleurs confirmé par son fils, Félix Tshisekedi, c’est dans deux semaines que pourrait arriver  à Kinshasa la dépouille du lider maximo.

 

Après plusieurs atermoiements, l’Hôtel de ville de Kinshasa, la famille biologique d’Etienne Tshisekedi et l’Udps, son parti, se sont enfin mises d’accord. On sait désormais que le président du Conseil des sages du Rassemblement sera enterré dans un espace aménagé sur le site actuel du cimetière de la Gombe.

La seule question sur laquelle sa famille dit n’avoir pas encore trouvé du répondant, c’est l’organisation de la sécurité pendant les obsèques. En effet, la famille biologique d’Etienne Tshisekedi ne voudrait pas que ses obsèques soient l’occasion d’un pugilat entre le pouvoir en place à Kinshasa et l’Opposition. En effet, la famille d'Etienne Tshisekedi sollicite « l'implication des éléments de la Monusco aux côtés des combattants de l'UDPS et de la police nationale pour sécuriser les personnes et leurs biens lors de l'arrivée de la dépouille à Kinshasa ».

Toutes ces précisions sont contenues dans un communiqué signé conjointement par la veuve Tshisekedi et son frère cadet, Mgr Gérard  Mulumba. "Nous avons pensé ramener le corps du Président Tshisekedi Wa Mulumba à Kinshasa, le samedi 11 mars 2017", précise-t-on dans ce communiqué. Le même communiqué indique que la famille biologique a accepté, sans autre précision, que « la dépouille... soit inhumée dans un premier temps à la Gombe..., puis à l'endroit qui sera désigné pour ériger son mausolée dans les jours à venir ».

L’Hôtel de ville s’active

Pendant ce temps, l’Hôtel de ville de Kinshasa a lancé, le mardi 28 février au cimetière de la Gombe, les travaux d’aménagement de la sépulture d’Etienne Tshisekedi. Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, a effectué une visite d’inspection le même mardi pour s’assurer du démarrage des travaux. Les travaux vont consister premièrement à l’aménagement d’un caveau sur 560  m² dans 14 jours exactement. En deuxième lieu interviendra la pose du mausolée, après l’inhumation de l’illustre disparu.

« Nous lui (Ndlr : Etienne Tshisekedi) préparons un carré de 560 m². N’oubliez pas que nous allons déplacer la cabine électrique qui est proche du boulevard du 30 juin et élaguer tous les arbres qui sont devant pour question de visibilité à partir du boulevard du 30 juin », a dit Boney Kimina, l’architecte qui supervise les travaux, contacté par Actualite.cd. Dans cette déclaration, Boney Kimina, qui est aussi Conseiller technique du gouverneur de la ville de Kinshasa, laisse entendre que le respect de ce délai dépendra de l’exécution des travaux qui sont soumis aux aléas des intempéries étant donné que c’est la saison des pluies.

« Dans les quatorze jours nous allons finir les aménagements du carré. A la fin on va ériger le mausolée proprement dit. Le gouverneur a promis de trouver un site à Limete pour ériger aussi un monument en dehors du mausolée ». 

La famille d’Etienne Tshisekedi approuve ce programme. « Le corps sera rapatrié dès que les travaux d’aménagement du caveau seront terminés, ce qui devrait prendre environ deux semaines. Il est inutile de le transporter, si c’est pour attendre ici », a indiqué Félix Tshisekedi à Jeune Afrique, exprimant la position de la famille.Même son de cloche aussi du côté de l’UDPS.

« Nous prenons acte de la décision des autorités, déclare Augustin Kabuya, porte-parole de l’UDPS. Mais ils ont agi avec mauvaise foi, en essayant de nous diviser avec la famille biologique. Nous ne sommes pas tombés dans leur piège et nous avons montré notre dignité. »Il convient de le dire, c’est plutôt un dénouement qui fait suite à plusieurs semaines de vives polémiques opposant les autorités de Kinshasa aux représentants de l’Udps, le parti du défunt « sphinx de Limete ».

En effet, le 20 février, une réunion rassemblant les différentes parties pour convenir de l’emplacement de son mausolée a tourné au dialogue de sourds. C’est le gouverneur de la ville province de Kinshasa qui a tranché en signant un arrêté le vendredi 24 février prévoyant « d’aménager, au sein du cimetière de la Gombe, un carré spécial (de plus ou moins 500 m2) destiné à recevoir la dépouille de feu Etienne Tshisekedi ».

Le président de l’UDPS est mort le 1er février à Bruxelles des suites d’une embolie pulmonaire.  Suite aux mésententes sur le lieu de sa sépulture entre le parti, la famille et les officiels congolais, son corps reste dans un funérarium à Bruxelles.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Après New York, au Conseil de sécurité, le président de la CENCO a fait une escale à Paris où il s’est entretenu avec Jean ­Marc Ayrault,au Quai d’Orsay.Devant le médiateur des discussions directes du...

Facebook FanBox