A la Une

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Julien Paluku alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Cette fois-ci, c’est le gouverneur de la province du Nord-Kivu, lui-même, qui sonne l’alerte....

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

Dans un message prononcé lundi à Lubumbashi, Kabila tranche : pas d’élections sans le Kasaï

A peine revenu d’Afrique du Sud où il a participé dimanche à la Commission mixte RDC – Afrique du...

Effet contagion

Effet contagion

Cela n’arrive pas tous les jours. Un cortège officiel  a été caillassée par une population en...

Nationalité de Katumbi : O. Kamitatu dénonce un montage grossier

Nationalité de Katumbi : O. Kamitatu dénonce un montage grossier

Le régime de Kinshasa s’est inscrit dans un schéma d’exclure définitivement de la scène politique...

Un couple infernal

Un couple infernal

Les propos du président sud-africain, Jacob Zuma, lors de sa rencontre à Pretoria dimanche 25...

Imprimer

Couloir pour la Majorité !

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une

Les Congolais sont encore loin de sortir de l’auberge au regard de divergences des politiques qui planent, notamment, sur les questions relatives aux arrangements particuliers encore en souffrance.

 

Les modalités pratiques de l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre encore en discussion à la Cénco, continuent de bloquer le processus. La nomination du prochain Premier ministre et le remplacement d’Étienne Tshisekedi à la tête du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA) font que,  pour l’instant, les choses soient au point mort.

À ces questions pendantes est venue s’ajouter la désunion au sein du Rassemblement qui est au bord de l’éclatement et continue à s’émietter. Ajouter à cela la nouvelle confusion entretenue par les participants de la rencontre de l’opposition de Genval à Bruxelles qui sont membres de l’équipe Badibanga. Ils viennent de créer leur plate-forme dénommée, curieusement, Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, avec un porte-parole et un président du comité des sages.

Comme pour paraphraser un membre de l’Opposition fidèle au tandem Félix Tshisekedi-Pierre Lumbi, tous ceux qui sèment la confusion sont de véritables acteurs de théâtre de chez nous. Cette bande de politicailleurs jouent le jeu du pouvoir en fragilisant l’Opposition et font le lit du président de la République. Qui, si ces politiques nuisibles continuent à se faire graisser la patte, n’aura plus un interlocuteur valable avec qui discuter. La crainte est que le référendum refusé dans l’Accord risque de resurgir.

Le président de la République, qui restait optimiste quant à l’aboutissement heureux des pourparlers engagés sous la médiation de la Cénco, se frotte aujourd’hui les mains, surtout avec les différents courants au sein du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Et le Rassemblement de nouveau uni arrive à se choisir un nouveau président du Comité des sages, celui-là même qui, selon l’Accord du 31 décembre, sera son interlocuteur habilité à lui présenter la liste de trois noms de candidats Premier ministre, la situation pourrait se décanter. Encore que, sur ce dernier point, le Rassemblement refuse jusque-là de se plier à cette exigence. Il campe sur sa position de ne présenter qu’un seul candidat Premier ministre, en l’occurrence Félix Tshisekedi, même si la lettre d’Étienne Tshisekedi désignant son fils comme Premier ministre existe bel et bien. Toutefois, les atermoiements de cette plate-forme ne sont pas de nature à faciliter les choses.

 

C’est dire que l’impasse qui persiste risque de tirer en longueur pour le bonheur de la Majorité présidentielle et de son autorité morale. Lesquelles, avec le couloir leur ouvert par les opposants manipulés, vont tirer des dividendes politiques en mettant une croix à la mise en œuvre de l’Accord obtenu sous l’égide de la Cénco.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

La dépréciation du franc congolais face aux devises étrangères est due à la pénurie de devises, l’ajustement difficile au niveau du Trésor public et la spéculation, justifie la Banque centrale du...

Facebook FanBox