A la Une

2ème conclave de l’Opposition à Kinshasa : le Rassemblement vise l’alternance

2ème conclave de l’Opposition à Kinshasa : le Rassemblement vise l’alternance

Sorti groggy de la mise en application de l'Accord de la Saint-Sylvestre, le Rassemblement a...

La SADC recommande à la Céni de publier un calendrier électoral consensuel

La SADC recommande à la Céni de publier un calendrier électoral consensuel

La situation politique et sécuritaire en République démocratique du Congo a encore une fois été...

Sortie de crise en RDC : Majorité et Opposition font une interprétation sélective de l’article 64

Sortie de crise en RDC : Majorité et Opposition font une interprétation sélective de l’article 64

Dans l’incertitude d’organiser des élections apaisées, l’Opposition et la Majorité présidentielle...

Me Mukendi : « Une victoire pour la justice »

Me Mukendi : « Une victoire pour la justice »

Face aux arguments de droit avancés par la défense de Moïse Katumbi dans l’affaire qui l’oppose...

Sérieux handicap

Sérieux handicap

La crise politique en République démocratique du Congo continue de plonger davantage le pays...

Imprimer

Une banque angolaise promet d’investir des capitaux frais en RDC

Écrit par Olivier Kaforo. Publié dans Economie

Une nouvelle banque commerciale angolaise compte expérimenter le secteur bancaire congolais. Dans cette optique, une délégation de cette institution bancaire a échangé, le week end dernier, avec le Premier ministre Samy Badibanga.

La délégation de Natra Bank a, par cette occasion, présenté son programme intitulé « Agenda pour l’Afrique ». Programme qui, selon les sources de la primature, se résume essentiellement sur l’auto prise en charge des africains en mobilisant des investisseurs pour le développement des infrastructures. A en croire la source, la RDC est le deuxième pays bénéficiaire dudit projet après l’Angola.

La délégation de ces investisseurs potentiels était conduite par la présidente du Conseil d’administration de la Natra Bank, Céleste De Brito. Cette banque se veut le principal support financier du projet « Agenda pour l’Afrique ». projet qui envisage la construction en RDC, sur fonds d’investissements privés, de 2,5 millions de maisons d’habitation ainsi que des infrastructures sociales, énergétiques, routières ou encore scolaires.

La particularité de ce programme, indique le site web de la primature, réside dans le fait que cela se passe dans un cadre tout à fait privé. « Nous sommes spécialisés dans l’habitat, plus particulièrement dans la construction des maisons que nous offrons à crédit, conditionnées par un paiement à long terme et à moindre frais. Ce qui facilite l’accessibilité à une plus large couche de la population. Nous disposons d’un programme social qui consiste au montage des coopératives en une union, afin de financer le programme des investissements », a déclaré Céleste de Binto.

Pour donner vie à ce projet jugé pharaonique, conseille les experts, l’apport des banques s’avère vital. Raison pour laquelle la « Natra Bank » hâte de s’implanter en RDC.

Une fois concrétisé, le projet qui se décline donc sous un angle social, sera un investissement pour le plus grand bonheur de la population congolaise. L’essentiel étant d’amener toutes les couches de la population à en bénéficier, à condition qu’elles disposent des emplois et des revenus.

Les crédits qui y seront offerts, précise-t-on, peut être soit une maison ou un véhicule, ou encore un autre investissement à récupérer à long terme. Tout dépend de la capacité d’absorption du marché congolais.

« Notre capacité financière est suffisamment élevée, atteignant plusieurs milliards suivant les secteurs d’investissements », a rassuré la délégation angolaise. Une promesse qui annonce l’arrivée de capitaux suffisamment importants pour couvrir même le secteur minier.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Une fois de plus, les minerais du pays font l’objet d’une enquête de la par des Ong internationales. En interne, les commentaires vont dans divers sens....