A la Une

Le pays va très mal, debout Congolais: un message percutant des évêques congolais

Le pays va très mal, debout Congolais: un message percutant des évêques congolais

« Le pays va très mal. Debout Congolais ! Décembre 2017 approche ». C’est ainsi que les évêques...

Bruits des bottes

La guerre reste donc cyclique dans la partie Est de la République démocratique du Congo et...

Unanimité parmi les Congolais qui acceptent la faim pourvu que les élections se tiennent à fin 2017

Unanimité parmi les Congolais qui acceptent la faim pourvu que les élections se tiennent à fin 2017

Tenir les élections à fin 2017 est le credo entonné à l’unanimité par l’ensemble des Congolais...

Nouvelles preuves

Nouvelles preuves

Au-delà du fait que les tueries du Kasaï constituent une perte pour la nation, d’aucuns pensent...

Alexis Thambwe Mwamba:

Alexis Thambwe Mwamba: "Moïse Katumbi peut rentrer, mais…"

A quoi jouent les autorités de la RDC face au dossier Moïse Katumbi ? Dans une conférence de...

Imprimer

Sauver l’Accord

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une

66 jours après la signature de l’Accord politique du 31 décembre 2016 destiné à résoudre des problèmes réels et ramener le pays sur la voie de la légalité constitutionnelle, le peuple congolais attend avec impatience le compromis sur les arrangements particuliers.

L’attente oui, mais encore pour combien de temps ? Une question difficile dès lors que les acteurs politiques sont loin de faire preuve de bonne foi.

D’où, la remobilisation des énergies pour sauver l’Accord de la Saint-Sylvestre devient un impératif, mieux un devoir patriotique pour éviter que le pays reste longtemps dans la crise politique. Ce devoir consistera à détecter tout ce qui s’érige en obstacle pour faire appliquer l’Accord du 31 décembre 2016.

Un tel engagement citoyen, tel la réponse à l’appel à la vigilance lancé par les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo, servira de pression aux politiques, toutes tendances confondues. Des politiciens insensibles au cri de détresse du peuple qui, pourtant, croupit dans une misère noire. La situation innommable dans laquelle se trouve la population aujourd’hui devait susciter l’amour de la patrie, en lieu et place de positionnement politique.

Ainsi, sauver l’Accord, c’est s’engager aujourd’hui dans la lutte pour sa mise en œuvre, car contre l’escalade de violence alors redoutée au 19 décembre 2016, l’Accord de la Saint-Sylvestre dresse une feuille de route de sortie de crise.

Sauver l’accord aujourd’hui, c’est aussi nommer les individus à sanctionner, de la Majorité tout comme de l’Opposition, en démontrant leur responsabilité dans la non mise en œuvre de l’accord.

Sauver l’accord, c’est finalement amener tout le monde à comprendre qu’il n’y a pas d’autres issues à la crise que cet accord qui a rencontré l’adhésion unanime des populations congolaises et de la communauté internationale.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

« Le pays va très mal. Debout Congolais ! Décembre 2017 approche ». C’est ainsi que les évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco) ont intitulé leur message adressé à la...
More inA la Une  Sports  Economie  

Facebook FanBox