A la Une

Pression des services de l’État sur les entreprises minières : sévère réquisitoire de la FEC

Pression des services de l’État sur les entreprises minières : sévère réquisitoire de la FEC

Entre les miniers et l’État congolais, ce n’est pas encore le langage des sourds. Mais à...

Américains et Suédois préparent une plainte contre Kinshasa

Américains et Suédois préparent une plainte contre Kinshasa

La vérité va certainement éclater dans les prochains jours sur le double meurtre de deux experts...

Lokondo demande au chef de l’Etat d’être attentif au message de la CENCO

Lokondo demande au chef de l’Etat d’être attentif au message de la CENCO

Le message de l’assemblée plénière ordinaire de la CENCO adressé aux Congolais, le 23 juin,...

Double enquête

Double enquête

Les provinces du Kasaï ont connu une tragédie qui exige que justice soit faite aux victimes des...

Adam Dieng à propos du Kasaï : « L’étendue des atrocités est tout simplement révoltante »

Adam Dieng à propos du Kasaï : « L’étendue des atrocités est tout simplement révoltante »

«L’étendue des atrocités, des destructions et des souffrances infligées aux populations...

Imprimer

Marché de change : le franc congolais se déprécie davantage face à la devise américaine

Écrit par O.K. Publié dans Economie

Depuis plus d’une semaine, le franc congolais ne fait que se déprécier. Hier jeudi 16 mars, 1 dollar américain se change contre 1.350 francs congolais sur le marché parallèle. A l’interbancaire, le taux de change s’établit à 1.314, 94 CDF le dollar américain. Une dépréciation de 7,6 % par rapport à fin décembre 2016.

 

Une situation qui n’arrange pas les consommateurs, encore moins l’Etat, dans la mesure où elle rend la vie des paisibles citoyens de plus en plus intenable. Le pouvoir d’achat, lui, s’amenuise de plus en plus. Et sur le marché de biens et services, on observe une flambée de prix.

A fin février, selon les statistiques de la Banque centrale du Congo (BCC), il a été observé une poursuite des tensions sur les deux segments. A l’interbancaire, le taux de change s’est établi à 1.314,94 CDF le dollar américain, soit une dépréciation de 7,6 % par rapport à fin décembre 2016. Sur le segment parallèle, la dépréciation a été de 5,3 %, portant le taux de change à 1.353,33 CDF.

Les réserves de change de l’Institut d’émission sont demeurées quasiment au niveau du mois de janvier à environ 785,0 millions USD. Dans ce volet, la BCC rassure l’opinion publique qu’elle reste vigilante et suit l’évolution du marché des changes au quotidien.

Sur le plan monétaire, à fin février, l’Institut d’émission souligne la baisse de la base monétaire de 0,02 % par rapport à son niveau de fin décembre 2016 à la suite de la baisse des avoirs extérieurs nets de 12,04 % et contrebalancée par la hausse des avoirs intérieurs net de 2,30 % impulsés par le crédit net à l’Etat. Pour ce qui est des émissions monétaires, elles sont demeurées en-deçà du niveau programmé.

Dans un autre registre, la BCC évoque l’augmentation de l’inflation sur le marché de biens et services. Cette inflation s’est établie, à fin février, à 1,862 % contre 0,095 % à la période correspondante de 2016 et 1,524 % au mois de Janvier 2017. Ce niveau élevé du rythme de formation des prix intérieurs, précise la BCC,  est occasionné par la dépréciation du franc congolais et timidement par certains phénomènes liés à la structure de l’économie nationale. En glissement annuel, l’inflation s’est fixée à 14,835 % supérieure à l’objectif à fin décembre de 7,0 %.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir