A la Une

La démocratie étouffée : la MP évite le débat sur la pétition contre Minaku

L’étouffement de la démocratie est érigé en mode de gestion à l’Assemblée nationale. Le rejet,...

Sénateur Cory Booker à Nikki Haley: « Dites à Kabila de s’inscrire dans l’accord du 31 déc. »

Sénateur Cory Booker à Nikki Haley: « Dites à Kabila de s’inscrire dans l’accord du 31 déc. »

Des voix s’élèvent dans l’establishment américain pour pousser l’administration Trump à peser de...

Démocratie au rabais

Démocratie au rabais

L’Assemblée nationale a une grande responsabilité dans la déliquescence actuelle de la...

Nikki Haley à Kinshasa : Un message fort de Trump à Kabila

Nikki Haley à Kinshasa : Un message fort de Trump à Kabila

Annoncée depuis la dernière assemblée générale des Nations unies, l’ambassadrice des Etats-Unis à...

Le démineur

Le démineur

Aussitôt que le témoin lui a été passé par son homologue angolais, le nouveau pilote de la...

Imprimer

Baptême du livre « Justice électorale. Fondements axiologiques et normatifs »

Écrit par Joyce Kalala le . Publié dans Culture

La promotion ainsi que la protection des droits politiques résument l’essentiel de l’œuvre littéraire qui répond inéluctablement à la question de la justice électorale, gage d’un État de droit fondé sur une démocratie durable.

 

Le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), Muamba M., a procédé, le vendredi 17 mars, au baptême du livre « Justice électorale. Fondements axiologiques et normatifs » de M. Jacques Kambale Bira’Mbovote, publié aux Editions L’Harmattan, en France.

Cadre choisi : la salle de conférences du Centre de recherche interdisciplinaire pour la promotion et la protection des droits de l’Homme en Afrique centrale (CRIDAHC) de la faculté de Droit de l’Université de Kinshasa.

Le vernissage de l’ouvrage a coïncidé avec la 8ème journée du « Mensuel des droits de l’Homme » du CRIDAHC.

Le professeur de Droit public et avocat à la Cour suprême de justice, Dieudonné Kaluba, a présenté l’ouvrage. Il a indiqué que son auteur fait la promotion et la protection des droits publics en répondant inéluctablement à la question de la justice électorale, gage d’un État de droit et une nation puissante et prospère, fondée sur une démocratie durable et responsable.

En tant que chevronné du Droit constitutionnel, il a fait savoir que l’auteur éclaire sur la problématique de résolution du problème de la « gouvernementalité » politique en analysant le cadre juridique de la justice électorale, repère et fixe ses fondements philosophico-éthiques et politiques.

Résolution des crises électorales

Selon le professeur Kaluba, dans son ouvrage, « M. Jacques Kambale Bira’Mbovote peint particulièrement le profil et circonscrit le rôle de chaque acteur intervenant directement ou indirectement dans l’arène électorale. Il pose également un regard sur l’épineuse question de la prévention, de la gestion et de la résolution des crises électorales et, enfin, procède à l’examen du règlement juridictionnel des conflits électoraux ».

Le directeur du CRIDHAC, le professeur Dieudonné Kalindye, a postfacé le livre. Pour lui, la publication de M. Jacques Kambale ouvre la voie à d’autres chercheurs du CRIDHAC et permet à son auteur d’asseoir la problématique du mémoire du Diplôme d’études supérieures (DES) en Droits de l’Homme au département des Droits de l’Homme de la faculté de Droit de l’Université de Kinshasa. 

En outre, il a fait noter que l’auteur Jacques Kambale Bira’Mbovote est détenteur d’un Master en droits de l’Homme et Droit international humanitaire et d’une licence en Droit public de l’Université de Kinshasa, où il est chercheur associé au CRIDHAC de la faculté de Droit.

Comme assistant, Jacques Kambale enseigne le Droit international et les libertés publiques à l’Université Simon Kimbangu. Il s’intéresse aussi aux questions de théorie du droit.

Par ailleurs, il est aussi membre de la société québécoise de Droit international et avocat au Barreau de Kinshasa/Gombe.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’étouffement de la démocratie est érigé en mode de gestion à l’Assemblée nationale. Le rejet, pas suivant les règles de l’art, de la pétition de l’Opposition contre Aubin Minaku en est...