A la Une

Nikki Haley à Kinshasa : Un message fort de Trump à Kabila

Nikki Haley à Kinshasa : Un message fort de Trump à Kabila

Annoncée depuis la dernière assemblée générale des Nations unies, l’ambassadrice des Etats-Unis à...

Le démineur

Le démineur

Aussitôt que le témoin lui a été passé par son homologue angolais, le nouveau pilote de la...

Qui a bu boira

Qui a bu boira

À l’heure actuelle, accepter de travailler avec le gouvernement congolais, c’est porter un...

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

RDC: Une responsabilité historique pour un nouveau départ

Les USA et l’UE sont d’accord pour une transition sans Kabila. Raison, préparer en toute sérénité...

La tension monte

La tension monte

Il n’y aura pas d’élections en décembre 2017. C’est une certitude. Comme en 2016, la République...

Imprimer

Gouvernement : exit Samy Badibanga !

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

Aux termes du discours du chef de l’Etat devant le Congrès, un nouveau Premier ministre sera nommé dans les prochaines heures. Le compte à rebours est lancé. Les prétendants à sa succession se bousculent au portillon. On les a vus défiler lundi et mardi derniers au Palais de la nation. Ils ont tous un dénominateur commun : la trahison. Ils ont trahi l’Udps et le Rassemblement et c’est avec eux que le chef de l’Etat entend décanter la crise ! En attendant, exit Samy Badibanga !

Le président Kabila a annoncé la nomination « impérativement » d'un nouveau Premier ministre, qui, conformément à l'accord de la Saint-Sylvestre, devrait sortir des rangs du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Vers quelle aile du Rassemblement ? Est-ce l’aile utile du Rassemblement incarnée par le duo Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi ou celle portée par la dissidence avec Bruno Tshibala et Joseph Olenghankoy ?

A première vue, il semble que la dissidence a visiblement fait allégeance au camp de la Majorité Présidentielle. N'ayant pas suivi le mot d'ordre de boycott des consultations du chef de l'Etat, cette fraction des dissidents composée en majorité "des mercenaires politiques" a proposé cinq noms au président Kabila, avec malice d'ailleurs!

Les prétendants au trône

Dans la liste qu'ils ont présentée au président Joseph Kabila, les dissidents du Rassemblement ont voulu rajouter à la confusion, en y alignant des noms qui n'ont rien à voir avec leur démarche, à savoir Félix Tshisekedi, Bruno Tshibala, Valentin Mubake, Raphaël Katebe Katoto voire Roger Lumbala!

Dans cette panoplie de noms, tout se jouera autour de deux qui sont de l'UDPS. Car, pour la MP, l’objectif est de déstabiliser davantage le Rassemblement. En lice, il y a donc Bruno Tshibala et Valentin Mubake. En procédant par élimination, c'est le résultat auquel tout analyste sérieux va tomber.

Le coup de poker du président Joseph Kabila consisterait à piéger Félix Tshisekedi par une nomination cavalière, dans le seul but de le pousser à décliner l'offre empoisonnée et de prendre à témoin l’opinion que le nouveau président du Rassemblement ne serait pas un homme de compromis. Une hypothèse à ne point négliger.

Tout devrait donc se jouer entre Bruno Tshibala et Valentin Mubake, deux fidèles de fidèles d'Etienne Tshisekedi de son vivant mais qui n’ont pas hésité un seul instant den trahir sa mémoire immédiatement après sa mort. Le premier était secrétaire général adjoint près le président Tshisekedi et le second était présenté comme l'éternel et inamovible conseiller politique du sphinx décédé.

Valentin Mubake est actuellement en froid avec la nouvelle direction politique ; notamment Jean-Marc Kabund, dont il remet en cause l’autorité. Avec Félix Tshisekedi, c’est aussi le froid. Son déplacement, mardi dernier, au Palais de la nation a consacré le divorce avec l’Udps, dont il est désormais exclu. C’est aussi le signe le plus évident qu'il a reçu des garanties suffisantes pour jouer un rôle important pendant la transition. Politiquement affaibli, Mubake pourrait bien rebondir à la Primature.

Bruno Tshibala, qui revendique 36 ans aux côtés du sphinx de Limete s’inscrit également dans la course à la Primature. Mais le fait de s’être affiché aux côtés des dissidents du Rassemblement l’a mis dans la situation de l’auto-exclusion.

Le départ de Samy Badibanga de la Primature est imminent ; dans son discours à la nation, le chef de l’Etat a parlé de la nomination du nouveau Premier ministre dans 48 heures. Un mystère entoure encore cette nomination. Pour l’instant, Joseph Kabila entretient l’énigme. Mercredi devant le Parlement réuni en congrès, il s’est comporté en autorité morale de l’Opposition. Il s’est improvisé objecteur de conscience du Rassemblement, réputé être son adversaire politique. 

 

Après avoir réussi à pousser la Cenco à la capitulation, Kabila a mis le cap sur l’Udps et le Rassemblement. Son plan de déstabilisation est en marche. Il attend la finaliser avec la nomination dans les prochaines heures du prochain Premier ministre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

C’est une grogne qui ne dit pas son nom. Les présidents des assemblées provinciales n’en peuvent plus. Au point de lancer leur cri de détresse dans les médias. En escale à Kinshasa en attendant la...

Facebook FanBox