Imprimer

Début des travaux de réhabilitation de ports transfrontaliers à l’Est de la RDC

Écrit par Stanislas Ntambwe. Publié dans Online Dépêches

Après la signature, le 15 mars 2017, d’un protocole d’accord entre le gouvernement de la RDC et TMEA, les travaux de réhabilitation de postes transfrontaliers concernés sont en cours d’exécution.

 

La République démocratique du Congo (RDC) a signé, le 15 mars 2017, un protocole d'entente avec Trade Mark East Africa (TMEA) pour faciliter la réalisation de projets visant à améliorer le commerce transfrontalier et à renforcer les liens commerciaux entre le pays et les États membres de la Communauté Est Africaine (CEA).

Avec ce protocole d'entente en vigueur, TMEA, une institution de facilitation du commerce, reproduira et consolidera son succès à contribuer dans la facilitation du commerce transfrontalier, et plus encore le cas échéant, à investir dans des ressources déjà disponibles comme le transport lacustre et à faciliter l'adoption des technologies de l'information et de la communication (TIC) le long de la région Est de la RDC. Le Gouvernement des Pays-Bas a pris un engagement de 6,7 millions de dollars pour lancer des projets y relatifs.

Ces projets comprennent, entre autres, le dragage et la réhabilitation du port de Kalundu sur le lac Tanganyika (Sud-Kivu) ; le soutien au commerce transfrontalier, qui impliquera le renforcement des capacités ainsi que la mise en œuvre de systèmes intégrés de gestion des frontières aux postes frontaliers de Rusizi entre le Rwanda et la ville de Bukavu; la réhabilitation des ports de Kasenyi (coté RDC) et Ntoroko (coté Ouganda) et enfin les travaux d'infrastructure au poste frontalier de Goli (coté Ouganda) - Mahagi (coté RDC).

L'engagement de TMEA auprès de la RDC permettra de consolider les avantages résultant d'une intervention similaire qu'elle a facilitée en Afrique de l'Est, surtout au niveau des routes principales de transport de la région, notamment le Corridor Nord allant de Mombasa et reliant l'Ouganda, le Rwanda, la RDC et le Sud Soudan ; ainsi que le Corridor Central, reliant le port de Dar es Salaam au Rwanda, au Burundi et à l'Est de la RDC par transport routier et lacustre.

«Le commerce est un moyen de réduire les conflits et le chômage. L'accord contribuera à la formation des commerçants transfrontaliers sur des questions commerciales, relatives à l'exportation et à l'exploitation des marchés régionaux. Cela profitera particulièrement à nos jeunes», a déclaré Néhémie Wilondja, directeur de cabinet du chef de l’Etat, après la cérémonie de signature.

Pour sa part, le Directeur général de TMEA, David Stanton, avait affirmé que la RDC bénéficiera à effectuer plus aisément le commerce transfrontalier, grâce à l’intervention de TMEA. «TMEA a établi un partenariat fructueux avec les Gouvernements et les entreprises des pays partenaires de la CEA afin de réduire les coûts du commerce le long des principaux corridors de transport - qui arrivent jusqu'à la frontière avec la RDC. Nous voulons maintenant aller plus loin, en reproduisant les initiatives réussies en RDC dans le but de faire en sorte que les entreprises congolaises soient compétitives et que les avantages du commerce le long de ces corridors se répandent en RDC », a-t-il déclaré.

La formation des agents et commerçants transfrontaliers a renforcé une confiance mutuelle entre ces deux principaux acteurs du commerce transfrontalier. Elle leur a permis également d'identifier et d'exploiter efficacement les marchés locaux ainsi que leur connaissance accrue sur les marchés régionaux. Par conséquent, ils répondent aux exigences douanières sans failles.

Combinés, ces efforts réduisent considérablement le temps et les coûts nécessaires au transit des biens commerciaux le long des principaux corridors de transport et permettent aux entreprises non seulement de diversifier leurs produits, mais aussi de pourvoir aux besoins du marché, créant ainsi des opportunités d'emploi.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Entre la Majorité présidentielle (MP) et la Cenco des piques commencent à prendre des allures insoupçonnées. Lorsque la famille politique du chef de l'Etat invite la Cenco à la « retenue » et à « laisser...