A la Une

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Forum sur la paix au Kasaï : une fuite en avant

Le forum pour la paix et le développement dans le Kasaï va s’ouvrir en présence du chef de l’Etat...

État prédateur

État prédateur

Ça sent l’arnaque. La décision prise, vendredi 15 septembre, par le vice-ministre des...

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Invalidation des passeports semi-biométriques : Une arnaque

Le 15 septembre 2017, le vice-ministre des Affaires étrangères, Agée Aje Matombe, a créé la...

Alternance pacifique

Alternance pacifique

Des Congolais ont décidé de faire respecter la Constitution en imposant une alternance...

Le peuple observe

Le peuple observe

La rentrée parlementaire a eu lieu, hier vendredi 15 septembre, au Palais du peuple. Elle...

Imprimer

À nous la mangeoire

Écrit par Ben-Clet. Publié dans Apostrophe

Chers compatriotes, auriez-vous observé l’agitation qui, tel un tourbillon, secoue la classe politique depuis le récent coup de force de Joseph Kabila, un coup tordu qui a «discrétionnairement» manipulé les pions de la Primature ?

 

J’avoue, pour ma part, que j’ai vu et entendu plusieurs centaines de Congolais, tous âges et sexes confondus, se torturer, en se lamentant, quant à leur avenir politique immédiat. Immédiat, c’est-à-dire un avenir particulièrement conditionné par l’entrée, coûte que coûte, dans le gouvernement Tshibala.

Si Bruno recrutait après l’épreuve d’un marathon, il aurait moins de dix athlètes sur sa liste. Because généraux et fondateurs des partis auraient d’avance déclaré forfait, car dépourvus de l’endurance des Kenyans et des Éthiopiens. Toute cette prose explique que la mangeoire était bien ouverte à qui avait faim. La faim n’a-t-elle pas régulièrement sorti le loup du bois ?

Pour revenir aux «candidats bâtisseurs de leur avenir politique immédiat», trois clés étaient à leur portée pour accéder à la caverne d’Ali Baba : la transhumance, le reniement, la trahison. Remarquez combien de partis et de plateformes politiques sont entrés en ébullition ! L’heure est de nouveau aux anathèmes et aux exclusions réciproques.

Analphabètes, estropiés, incultes, voilà l’espèce de vautours qui entendent, par des intrigues et en solitude, manger «le pain du peuple», sans jamais l’inviter à table. Écoutez-les sur les ondes de la radiotélévision gouvernementale ou des chaînes associées. Leurs discours sont globalement nauséabonds, fades et faussement dithyrambiques.

 

Pouah ! Gens de peu de moralité politique, votre goinfrerie vous asphyxiera.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Un casque bleu de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a été tué hier dans le territoire de Beni dans la province...