A la Une

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

La RDC est au cœur de grands enjeux au niveau mondial, notamment en ce qui concerne  le...

Savoir partir

Savoir partir

Pas de sang versé, respect de textes, certes, dans un contexte quelque peu étrange ! Le Zimbabwe...

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Corneille Nangaa a profité lundi d’une réunion organisée au siège de la Cenco pour fixer l’option...

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Pour n’avoir pas obtenu satisfaction à sa question orale avec débat adressée à Martin...

Vivement les élections

Vivement les élections

La Céni a fixé le cadre pour la tenue d’élections à la date du 23 décembre 2018.

Imprimer

Ituri : 40 personnes meurent dans un éboulement de terrain au bord du lac Albert

Écrit par Donatien Ngandu Mupompa le . Publié dans Brèves

Les catastrophes dues aux affaissements des terres sont fréquentes dans cette province de l’Est de la RDC.

 M. Pacifique Keta, vice-gouverneur de l’Ituri, a fait savoir hier jeudi 17 août que selon un bilan provisoire, un glissement de terrain provoqué par une forte pluie a causé le mercredi 16 août 2017 la mort de quarante personnes et plusieurs dégâts matériels dans le camp de pêche de Tara situé au bord du lac Albert ; rapporte l’AFP citée par Radio Okapi. Ce dernier a précisé : « Hier mercredi, nous avons enterré 28 corps et aujourd'hui nos services vont enterrer 12 autres ».

Le coordonnateur de l’ONG locale Coalition associative pour la protection et la défense des droits de l’Homme (COARDHO), Faustin Atilenge, a souligné qu’une forte pluie s’est abattue ce mercredi-là sur la région depuis 7h00’ du matin (heure locale).

Le camp de pêche de Tara, situé aux pieds des Monts bleus au bord du lac Albert n’a pas échappé à cette pluie. Les gens qui s’y trouvaient se sont abrités dans une quarantaine de cases de fortune. Ces habitants, a renchéri Me Faustin Atilenge, ont été surpris par un éboulement de terres et de grosses pierres qui a couvert hommes, animaux, maisons d’habitation et tout ce qui s’y trouvait.

Ces genres de glissements des terres sont fréquents dans cette zone, où des villages sont érigés au bord du lac Albert et aux pieds de la chaîne des montagnes. L’année dernière, un autre cas similaire avait causé les mêmes dégâts à Mahagi-Port.

Trois creuseurs d’or morts en janvier

Il sied de rappeler que toujours dans cette province, trois creuseurs d’or sont décédés et plusieurs autres enfouis dans des décombres, dans un éboulement survenu lundi 30 janvier 2017 dans le foyer minier de Kpangba, en territoire de Djugu.

Le bourgmestre de Kpangba, Jean-Pierre Bikilisende, avait fait savoir qu’une dizaine de personnes se trouvaient dans ce puits d’or pendant l’accident.

Il avait cependant précisé que jusqu’au lendemain dans la matinée, trois corps avaient déjà été sortis de la terre grâce aux travaux effectués par plus de cent orpailleurs. Jean-Pierre Bikilisende a également indiqué que l’on pouvait encore retrouver des survivants malgré les menaces de nouveaux effondrements de terre.

Il avait expliqué à ce sujet : « Les rescapés, on n’en sait encore rien. Les gens qui sont en train de creuser les décombres ont dit qu’ils entendent des voix d’autres creuseurs à l’intérieur des décombres en dégagement».

Le bourgmestre avait fait savoir que des recherches se poursuivaient, affirmant ne pas savoir précisément le nombre de personnes qui étaient à l’intérieur du puits d’or au moment de l’accident. Il avait dit redouter un deuxième éboulement, vu l’état du puits d’or de Kpangba.

Au mois de juillet 2016, quatre creuseurs artisanaux d’or étaient morts et six autres blessés dans deux éboulements dans le même foyer minier de Kpangba.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

N’étant pas convaincue des chiffres publiés par la Céni concernant l’opération d’enrôlement des électeurs, la CASE invite la Céni à plus de responsabilité de vérité....