A la Une

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Lundi dernier, à New-York, Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU a recadré le chef de la...

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC s’est invité, encore une fois, sur la table du Conseil de sécurité des Nations...

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Contre la volonté de la Céni d’imposer par tous les moyens la machine à voter lors des scrutins...

Des zones d’ombre

Des zones d’ombre

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de...

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

Après les deux marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, le Comité laïc de...

Imprimer

Le socialisme à la chinoise entre dans une nouvelle ère

Écrit par Matshi le . Publié dans Internationale

Dans son discours d’ouverture du 19e Congrès national du PCC, Xi Jinping a déclaré que le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère.

 

« Nous unirons le peuple chinois de tous les groupes ethniques et le mènerons à une victoire décisive dans la construction d'une société modérément prospère sous tous les aspects et dans les efforts visant à assurer le succès du socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère », a précisé le président chinois Xi Jinping.

 

Pour lui, la Chine se trouve encore dans une importante période d'opportunité stratégique pour son développement. Les perspectives sont brillantes, mais les défis sont sérieux, a-t-il indiqué.

 

Ouverture sur le monde

 

Le président chinois a cependant indiqué que que la Chine ne fermerait pas sa porte au reste du monde et qu'elle ne ferait que s'ouvrir de plus en plus. « L'ouverture amène le progrès; le repli sur soi conduit à la régression », a indiqué M. Xi devant plus de 2.300 délégués qui prennent part au 19ème Congrès du PCC.

 

Il a mis l'accent sur l'importance d' « introduire de l'étranger » et de « sortir du pays » (pour les Chinois), appelant le pays à poursuivre l'initiative « la Ceinture et la Route » comme une priorité.

 

« Avec ces efforts, nous souhaitons créer un situation marquée par une ouverture simultanée vers l'Est et l'Ouest aux interactions terre-mer », a-t-il indiqué.

 

Sur les investissements des entreprises étrangères en Chine, M. Xi a noté que la Chine assouplirait considérablement les conditions d'accès au marché, élargirait l'ouverture sur l'extérieur et protégerait les droits et intérêts légitimes des entrepreneurs étrangers en matière d'investissement.

 

« Nous mettrons en place la règle du traitement national dès la phase de pré-établissement et le système de la liste négative », selon M. Xi.

 

Il a appelé à élargir le commerce extérieur, à développer de nouveaux modes et de nouvelles formes de commerce pour faire de la Chine un négociant de qualité.

 

Il a souligné qu’en vue d'améliorer l'équilibre en termes d'ouverture des différentes régions de la Chine, les efforts se porteront vers l'Ouest du pays, a-t-il souligné.

 

Il a également appelé à développer de nouveaux modes d'investissement à l'étranger, à promouvoir la coopération internationale en termes de capacité de production, à créer des réseaux de commerce, d'investissement, de financement, de production et de services et à travailler à se doter de nouveaux atouts dans la coopération et la concurrence économique internationales.

 

Il a appelé plus d'efforts pour promouvoir la libéralisation et la facilitation du commerce et de l'investissement et à construire une "mondialisation économique "plus ouverte, inclusive et équilibrée" pour que ses bénéfices soient partagés par tous.

 

Le PCC, vieux de 96 ans

 

Xi Jinping a annoncé que la contradiction principale à laquelle faisait face la société chinoise avait évolué, alors que le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère.

 

« La principale contradiction dans la société chinoise à la nouvelle ère est celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et un développement déséquilibré et insuffisant », a-t-il expliqué.

 

La transformation de la principale contradiction sociale en Chine représente « un changement historique touchant à la situation d'ensemble. Le Parti et l'Etat doivent donc agir en s'adaptant à de nombreuses nouvelles exigences qui en découlent », a-t-il souligné.

 

Autrefois, la contradiction principale était décrite comme celle entre « les besoins matériels et culturels sans cesse croissants du peuple et la production sociale obsolète ».

 

 La Chine a répondu aux besoins fondamentaux de plus d'un milliard de ses citoyens, a garanti en général une vie décente à son peuple et réalisera bientôt l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, d'après M. Xi.

 

« Alors que les forces productives sociales en Chine se trouvent dans leur ensemble à un niveau beaucoup plus élevé et que notre pays est au premier rang mondial dans de nombreux domaines en termes de capacités de production, le problème du développement déséquilibré et insuffisant se pose avec acuité et est considéré de surcroît comme le principal handicap pour satisfaire l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure », a fait remarquer M. Xi.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’objectif est de contribuer à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12 000 femmes enceintes et...