A la Une

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

15 novembre 2017: La Police menace, la Monusco appelle à la retenue

15 novembre 2017: La Police menace, la Monusco appelle à la retenue

La journée de mercredi 15 novembre 2017 s’annonce très tendue. Des mouvements citoyens tels que...

Imprimer

Courageuse, Bernadette Tokwaulu échange avec Nikki Haley à Kinshasa

Écrit par Donatien Ngandu Mupompa le . Publié dans Faits divers

La scène se déroule au Kempinski Fleuve Congo Hôtel où l’envoyée du président Donald Trump déjeunait avant son marathon politique avec la classe politique.

Le vendredi 27 octobre 2017, le séjour de Nikki Haley en République démocratique du Congo a été marqué par l’interpellation d’une femme congolaise, Bernadette Tokwaulu Aena. Cette femme dont les cheveux sont teintés en blanc depuis un certain temps a bravé la peur pour affronter au Kempinski Fleuve Congo Hôtel l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU pour lui exprimer librement les doléances des Congolaises et Congolais sur la dictature qu’ils subissent en ce moment.

Un témoin raconte que ce jour-là, Bernadette Tokwaulu était assise au restaurant de l’hôtel, juste près de l’ascenseur qu’empruntent les personnalités de marque. Tout en prenant le mets qu’elle a commandé, ses yeux étaient rivés vers l’ascenseur. Elle était donc à l’affût.

Dès que la porte s’est ouverte, elle a laissé son plat et a foncé droit dans la direction de Nikki Haley. L’un des gardes du corps de l’Américaine, l’aurait projetée à quelques mètres.

Nikki Haley l’écoute attentivement

Mais toujours décidée, Bernadette Tokwaulu, tout en larmes, criait en anglais : « Laissez-moi, laissez-moi ! ». Attendrie par les sanglots de cette téméraire femme congolaise, Nikki Haley a ordonné à ses gardes du corps de la laisser s’approcher. L’ambassadrice américaine l’a écouté attentivement pendant environ sept minutes.

Sous une forte émotion, Bernadette Tokwaulu a fait part à Nikki Haley de la situation désastreuse que connaît la République démocratique du Congo, et lui a demandé d’aider les Congolais à faire partir Joseph Kabila. Elle a dit à l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies : « Nous voulons la démocratie », a-t-elle déclaré à Nikki Haley à Kempinski Fleuve Congo Hôtel, à Kinshasa.

Tout ce qu’on peut dire est que cette femme a réussi son coup en sollicitant le concours de Nikki Haley pour exiger le départ de Joseph Kabila.

Le journal en ligne « Cas-info.ca » note à ce sujet : « On la connaît courageuse sur la scène politique congolaise. Mais personne ne l’avait imaginée pousser les limites de son audace jusqu’à « bousculer » le protocole de l’hôte de luxe que vient de recevoir la RDC ».

 

Articles récents

À la surprise générale, Shark XI FC n’est pas revenu à sa décision. Par la voix de son secrétaire général, il confirme sa non-participation à la 23ème édition de la Ligue nationale de football...
More inSports  Politique  Economie  A la Une  

Facebook FanBox