A la Une

RDC : Une police à deux vitesses

RDC : Une police à deux vitesses

Formée et équipée par l’Union européenne dans le cadre du projet Eupol, la PNC est encore loin de...

L’usure du pouvoir

L’usure du pouvoir

La démocratie en Afrique évolue en dents de scie. Il y a plusieurs exemples qui soutiennent cette...

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

Projet de budget 2018 : Tshibala se rattrape, mais…

C’est au cours d’un Conseil des ministres marathon présidé mardi par le chef de l’Etat que le...

Mi-figue, mi-raisin

Mi-figue, mi-raisin

La journée du 15 novembre 2017 a vécu. L’heure est maintenant au bilan. Sur ce point, les avis...

15 novembre 2017: La Police menace, la Monusco appelle à la retenue

15 novembre 2017: La Police menace, la Monusco appelle à la retenue

La journée de mercredi 15 novembre 2017 s’annonce très tendue. Des mouvements citoyens tels que...

Imprimer

Assemblée nationale : l’Opposition appelée à mettre fin aux boycotts des plénières

Écrit par P.M. le .

Le président de l’Assemblée nationale tente de jouer au sapeur pompier pour rétablir l’équilibre rompu à l’hémicycle depuis quelques semaines avec la suspension de la participation de l’Opposition aux plénières. Hier lundi 30 octobre, Aubin Minaku a convié quelques présidents des groupes parlementaires de l’Opposition pour rediscuter sur le sujet qui fâche, celui de la procédure à suivre avec la pratique des motions incidentielles étouffant les motions de défiance ou de censure contre les membres du gouvernement.

Le président du groupe parlementaire MLC, Me Alexis Lenga, qui a fait le Porte-parole pour la circonstance, s’est montré optimiste devant la presse. Selon lui, les choses pourront avancer dans le bon sens. « L’Opposition est dehors depuis près d’un mois pour une raison fondamentale. C’est que le droit de l’Opposition sur le plan procédurale, le bureau n’en tient pas du tout compte. C’est comme si les choses étaient mécaniques. La revendication de l’Opposition, c’est plus sur le comportement de ceux qui nous gèrent pendant que la vie de la population est décriée de partout, mais ce que fait l’Opposition n’est pas perçu par les amis de la Majorité. On a cru que le dossier des motions incidentielles bloquant les motions de défiance était clôturé. Après notre réaction, le président de l’Assemblée nationale a remis le dossier sur table. On a fait de bons échanges. Il y a promesse que dans l’avenir les choses puissent aller dans le bon sens », a déclaré le député Alexis Lenga.

À la question sur la reprise de participation aux plénières, Alexis Lenga dit s’en remettre à la plénière de l’Opposition. Il s’est exprimé en ces termes : « Après cette rencontre, nous allons aussi nous réunir en plénière de l’Opposition pour évaluer et la majorité dans la plénière de l’Opposition va lever l’option ».

Pour rappel, c’est depuis le 10 octobre que l’Opposition parlementaire a adressé une lettre ouverte au speaker de la Chambre basse du Parlement pour annoncer son refus de prendre part aux plénières. La correspondance a été assortie des conditions pour lever cette mesure. C’est notamment que le président de l’Assemblée nationale, en particulier, respecte la Constitution et le règlement intérieur.

La crise a commencé le 6 octobre dernier. Les députés de l’Opposition étaient restés chauffer  au fer rouge. À cause de deux motions de défiance initiées respectivement contre le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Ramazani Shadary et le ministre d’Etat en charge de la Justice et Garde de sceaux, Alexis Thambwe Muamba, ont été rejetées. Le coup est parti d’une motion incidentielle initiée par le député MP Bababaswe, demandant la non tenue du débat.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

À la surprise générale, Shark XI FC n’est pas revenu à sa décision. Par la voix de son secrétaire général, il confirme sa non-participation à la 23ème édition de la Ligue nationale de football...
More inSports  Politique  Economie  A la Une