A la Une

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

Les Africains complotent contre la RDC à propos des eaux de l’Ubangi

La RDC est au cœur de grands enjeux au niveau mondial, notamment en ce qui concerne  le...

Savoir partir

Savoir partir

Pas de sang versé, respect de textes, certes, dans un contexte quelque peu étrange ! Le Zimbabwe...

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Calendrier électoral, machine à voter : le débat est clos

Corneille Nangaa a profité lundi d’une réunion organisée au siège de la Cenco pour fixer l’option...

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Sénat : le ministre des Mines interpellé

Pour n’avoir pas obtenu satisfaction à sa question orale avec débat adressée à Martin...

Vivement les élections

Vivement les élections

La Céni a fixé le cadre pour la tenue d’élections à la date du 23 décembre 2018.

Imprimer

Halte à la distraction !

Écrit par Le Potentiel le . Publié dans A la Une

La pression est tellement grande que ni le pouvoir en place à Kinshasa, ni la Céni (Commission électorale nationale indépendante) ne sauront geler pendant trop longtemps la tenue d’élections.

Tôt ou tard, il y aura élections en RDC. Les Etats-Unis en ont tracé le deadline, avec le dernier passage en RDC de son ambassadrice aux Nations unies. Les élections, c’est au plus tôt 2018. En tout cas, pas à la fin de l’année 2018. Car, pour Washington, chaque fois qu’il n’y a pas élections, c’est une femme qui est violée et des enfants enrôlés dans les groupes armés et autres milices qui pullulent dans la partie Est de la RDC. Le seul moyen d’arrêter ce cycle est d’amener le peuple congolais aux élections.

Pourtant, dans la Majorité, on fait semblant de ne pas y croire. Mais, dans les coulisses de la famille politique du chef de l’Etat, on s’y prépare sérieusement. Une Centrale électorale a d’ailleurs été mise en place au sein de la MP pour gérer les ambitions des uns et des autres. Qu’en est-il cependant de l’Opposition ? Jusque-là, l’Opposition qui continue de réclamer la tenue d’élections se perd encore en conjectures.

Avec la création d’un front commun de l’Opposition pour l’alternance, la distraction a gagné de la plus belle manière les rangs de l’Opposition. Certains sont allés jusqu’à remettre en cause l’option levée par l’envoyée spéciale du président Trump en RDC.

Le plus évident est qu’en RDC, il y aura élection en 2018. Tout le monde doit déjà se mettre au vert pour cet assaut final. Parce qu’il est établi que le président Kabila ne va pas se représenter à la prochaine présidentielle, il y aura certainement un dauphin qui sortira des rangs de la MP. Dans la famille politique du chef de l’Etat, ça se discute déjà. Des noms circulent encore – sous le manteau évidemment.

Dans ce décor électoral, l’Opposition politique doit s’organiser pour ne pas être pris de court. Il faut qu’elle mette de côté ses querelles intestines pour se consacrer, enfin, à l’essentiel, c’est-à-dire comment conquérir le pouvoir pour faire valoir l’alternance démocratique. La distraction dans laquelle baigne actuellement l’Opposition congolaise ne joue nullement en sa faveur.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

N’étant pas convaincue des chiffres publiés par la Céni concernant l’opération d’enrôlement des électeurs, la CASE invite la Céni à plus de responsabilité de vérité....

Facebook FanBox