A la Une

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Mgr Ambongo : « L’interdiction des marches est anticonstitutionnelle »

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur...

Cuisine interne

Cuisine interne

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la Majorité...

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

ASF-RDC appelle les congolais à l’éthique et la considération de l'autre

L’Ong ASF invite la presse à cultiver le caractère sacré de la patrie pour « barrer la route à...

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

RDV du 23 décembre : la décrispation bat de l’aile

Entre l’Opposition, appuyée par les forces vives, et le pouvoir des divergences majeures...

Emboiter le pas

Emboiter le pas

Pendant qu’on l’attend sur le terrain, à côté du peuple qui réclame l’application intégrale de...

Imprimer

Assemblée nationale : l’Opposition regagne l’hémicycle

Écrit par Pitshou Mulumba le .

C’est finalement le retour à la normale à la Chambre basse du Parlement où depuis presque trois semaines, l’hémicycle s’affichait monocolore, avec le boycott des élus de l’Opposition. Au cours d’une déclaration faite, hier mercredi 1er novembre et signée par les présidents des groupes parlementaires de l’Opposition, l’option de la reprise de participation aux travaux a été levée. Elle est motivée par l’engagement, selon l’Opposition, du président de l’Assemblée nationale de mettre tout en œuvre en vue de la poursuite harmonieuse des travaux et du fonctionnement démocratique de la Chambre basse du Parlement dans le respect de la Constitution de la République et du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Dans la déclaration, l’on note également que le speaker de la Chambre basse du Parlement s’est engagé à programmer l’examen de la motion de défiance déposée contre le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Intégration régionale. À ce sujet, l’examen de la motion prévue hier même suivant l’engagement de Minaku, a été reporté. Motif : le vice-Premier ministre visé séjourne aux Emirats arabes unis pour une mission officielle. L’ordre de mission signé par le Premier ministre a été lu comme pièce à conviction.

Ainsi, pour les députés de l’Opposition, la pression sera maintenue pour tirer au clair les zones d’ombre dans la gestion des affaires publiques. Ils l’ont indiqué dans une déclaration en ces termes : « Au moment où la population croupit dans la misère et l’organisation des élections est bloquée sous prétexte de l’insuffisance des ressources financières, alors que les médias tant nationaux qu’internationaux dénoncent notamment d’importants placements d’argent du peuple congolais dans des paradis fiscaux à l’étranger, une gestion opaque des ressources de la Céni et des marchés publics bidons, dans le contexte d’une justice aux ordres du pouvoir, les députés de l’Opposition réaffirment leur engagement d’exercer sans concession, ni faiblesse, le pouvoir de contrôle conféré au Parlement par l’article 100 alinéa 2 de la Constitution, en vue d’assurer une gestion saine et transparente des affaires publiques. Quoiqu’il en soit, le peuple congolais connait désormais qui fait obstruction au contrôle parlementaire et qui est responsable de sa misère ».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Le vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et évêque coadjuteur de l’archidiocèse de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, revient sur la dernière déclaration de l’assemblée plénière...
More inA la Une  Société  A la Une  Sports  A la Une