A la Une

RDC : Les défis humanitaire au Grand Kasaï sont multidimensionnels

Au moins 97 millions USD sont requis, d’ici fin Juin 2018, pour couvrir les besoins des...

Prenant ses distances avec la MP : Gizenga dénonce des « tueries barbares » lors des marches

Prenant ses distances avec la MP : Gizenga dénonce des « tueries barbares » lors des marches

* Des mesures de décrispation doivent être appliquées * le Palu est engagé en faveur de...

La rupture

La rupture

La scène politique congolaise est en ébullition. Les acteurs politiques congolais retrouvent...

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Imprimer

Borgnes & Aveugles 1

Écrit par Adolphe Muzito le . Publié dans Apostrophe

«La RDC est un royaume des aveugles conduit par des borgnes ». C’est Adolphe Muzito qui l’affirme dans sa 8ème tribune publiée ce mois dans les colonnes du Potentiel. Sa signature seule a suffi pour dissuader plus d’un politicailleur à parcourir le copieux texte. Sacrée muzitophobie ! Je vous impose ici quelques extraits pertinents.

Le Premier ministre honoraire décortique «le poids politique» de la Majorité et de l’Opposition dans la période 2011-2016. Que des révélations ! Par exemple : «La nouvelle Majorité dépourvue de tout fondement idéologique et sans programme de réformes à mener, s’est révélée être une nébuleuse dont les membres n’avaient en commun que la préoccupation du partage du pouvoir. Pouvoir dont l’exercice était le seul facteur qui, pour l’avenir, allait les unir ou les diviser.

«Voilà une ’’ferraille’’ composite que devait tirer le principal parti de la Majorité et de la RDC, le PPRD, dont la taille politique représentait moins de 13% pour un pays de 80 millions de vies humaines.

«Quant à l’Opposition, représentée par les trois principaux partis politiques, à savoir l’UDPS (8,2%), MLC (4,4%) et UNC (3,4%), son poids électoral s’est élevé à 16%, avec 80 sièges. […] Une table ronde qui ne regrouperait que les principaux partis politiques de la Majorité et de l’Opposition ne saurait être représentative du peuple et prétendre disposer de la légitimité nécessaire pour engager la République.

Muzito note que «par rapport aux résultats des élections de 2006, tous les principaux partis ont vu leur électorat se rétrécir drastiquement de près de 50% en 2011». Il conclut que «cette situation pose le problème de la représentativité de principaux partis politiques dans le corps électoral et donc de leur légitimité.» (À suivre)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Au moins 97 millions USD sont requis, d’ici fin Juin 2018, pour couvrir les besoins des populations affectées par la crise généralisée dans l’espace Kasaï. Environ 400 mille personnes ciblées dans les...