A la Une

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Lundi dernier, à New-York, Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU a recadré le chef de la...

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC s’est invité, encore une fois, sur la table du Conseil de sécurité des Nations...

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Contre la volonté de la Céni d’imposer par tous les moyens la machine à voter lors des scrutins...

Des zones d’ombre

Des zones d’ombre

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de...

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

Après les deux marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, le Comité laïc de...

Imprimer

Addis-Abeba : Noël Tshiani revient sur sa participation au 30ème Sommet de l’UA

Écrit par Stanislas Ntambwe le . Publié dans A la Une

La 30ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine (UA) s’est tenue, du 22 au 29 janvier 2018, sous le thème « vaincre la corruption : une option durable de transformation de l’Afrique ». Plusieurs personnalités du monde et de l’Afrique ont pris part active à ces assises. C’est le cas notamment, du congolais Docteur Noël K.Tshiani Muadiamvita, haut-fonctionnaire à la Banque mondiale et candidat président de la république, aux prochaines échéances électorales, en République démocratique du Congo (RDC).

Dans les lignes qui suivent, cet économiste de renommée internationale, fait le point sur sa participation à ce Forum, en s’adressant au peuple congolais.

Mes Chers Compatriotes Congolais,

J’ai pris part au sommet de l’Union Africaine à Addis-Abeba du 23 au 30 Janvier 2018. J’ai eu l’occasion de rencontrer les délégations de plusieurs pays au niveau des Chefs d’État et Chefs de gouvernement ainsi que les ministres des affaires étrangères. Pour des raisons de discrétion diplomatique, je ne peux pas donner plus de détails sur les personnes rencontrées.

Pendant les discussions, j’ai eu à éclairer les interlocuteurs  sur la situation en République démocratique du Congo et proposer des pistes de solutions pour retourner le pays à la paix et la sécurité ; arrêter les violations fragrances des droits humains, sauver les vies humaines ; arrêter les massacres et l’exode des réfugiés vers d’autres pays ; ramener la bonne gouvernance et l’exploitation judicieuse des ressources naturelles et relancer la croissance économique au profit de tous nos compatriotes.

Nécessité d’une alternance au Pouvoir

Mon message a été et est que, l’alternance au pouvoir est nécessaire car la situation actuelle paralyse le pays et la population. Elle devra se faire sans vengeance et sans effusion de sang tant que les tenants du pouvoir acceptent de jouer par les mêmes méthodes. J’ai demandé que les africains cessent d’être complices par leur silence des violations flagrantes des droits humains en RDC, point de vue qu’ils partagent parfaitement.

Pendant les discussions avec mes interlocuteurs, j’ai mis sur la table la nécessité impérieuse de l’implication des pays africains, de l’Union Africaine et de la communauté internationale pour comprendre la situation particulière du peuple congolais et les souffrances lui imposées afin de trouver de solutions idoines de façon durable et responsable. Prétendre que les congolais doivent se libérer seuls face aux abus des forces policières disproportionnées n’est pas responsable. Il faut faire plus que les simples déclarations de condamnation des violations des droits humains et de répressions sanglantes des manifestions d’un peuple pris en otage dans son propre pays.

« Plan Marshall » pour la reconstruction de la RDC

J’ai aussi partagé avec mes interlocuteurs ma vision de développement de la RDC afin de créer des opportunités pour tous. L’Afrique ne peut pas se développer tant que la situation de crise perdure en RDC. Sans exception, tous les interlocuteurs ont apprécié ma vision de développement connue sous l’appellation du « Plan Marshall de Noël Tshiani pour la Reconstruction de la RDC ». Beaucoup de pays préoccupés estiment que ma vision est digne de considération pour ramener la croissance économique partagée. Mais aussi, de développer le pays afin d’arrêter, de façon durable, l’afflux des réfugiés congolais vers d’autres pays du continent avec les conséquences déstabilisatrices pour leurs économies. Beaucoup pensent aussi que notre vision est une démarcation par rapport aux simples réclamations d’alternance au sommet de l’État. Pour ramener la paix en RDC et dans la région des grands lacs, nous devons dialoguer avec tous les neuf pays voisins de la RDC. Au delà des pays amis, On ne peut faire la paix qu’avec ses ennemis. Mon ambition légitime est de faire de la RDC un oasis de paix et de sécurité comme condition préalable au développement économique et social. J’ai ainsi choisi d’ouvrir, sans complaisance et en toute transparence, des canaux de communication avec tous les pays qui comptent et avec tous les pays voisins (sans exception) pour trouver des solutions durables à l’instabilité chronique et à l’insécurité en RDC.

Promouvoir le développement économique et social

Tous mes interlocuteurs ont compris que mon ambition est de ramener la paix en RDC et dans la sous région ; de promouvoir le développement économique et social du pays de façon durable et, de promouvoir le bien être du peuple congolais. Tous reconnaissent que cette ambition légitime est faisable et réalisable avec la mise en œuvre du « Plan Marshall de Noël Tshiani pour la Reconstruction de la RDC ». À tous les interlocuteurs et congolais, je dis et répète, qu’il n’est jamais trop tard de bien faire et de se ressaisir pour stabiliser la RDC et bâtir au cœur de l’Afrique un pays stable, prospère et équitable.

En marge du sommet de l’Union Africaine, j’ai rencontré les représentants de la Communauté congolaise en Éthiopie, conduite par leur Président. J’étais informé des défis de nos compatriotes vivant en Éthiopie et qui sont pour la plupart des réfugiés. La situation de crise en RDC a des ramifications sur la vie de nos compatriotes à travers le monde. Beaucoup d’entre eux aspirent à rentrer au pays, après une alternance crédible dans la gouvernance de la RDC. Après avoir suivi religieusement la présentation de notre vision de développement de la RDC, la plupart de ces compatriotes, sinon tous, ont opté de devenir des « Agents du changement » en adhérant à la Force du Changement (FDC), notre parti politique. Une antenne locale de la FDC sera donc mise en place pour rassembler les congolais de l’Éthiopie et les sensibiliser à la vision de développement que nous incarnons.

Je remercie l’Union Africaine et les pays membres de l’opportunité de participation à ce sommet et d’échanger en toute franchise des enjeux et défis du continent et de la République Démocratique du Congo. Je remercie la République Fédérale d’Éthiopie et le peuple Éthiopien pour l’accueil et l’hospitalité. J’aime l’Éthiopie et sa population.

Que vive l’unité africaine !

Que vive la République démocratique du Congo !

Dr Noël K. Tshiani Muadiamvita

Addis-Ababa, le 30 Janvier 2018

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’objectif est de contribuer à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12 000 femmes enceintes et...

Facebook FanBox