A la Une

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Enquêtes sur l’assassinat de deux experts de l’ONU : Kinshasa pris à partie

Lundi dernier, à New-York, Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU a recadré le chef de la...

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC: Devoir d’agir

Le cas RDC s’est invité, encore une fois, sur la table du Conseil de sécurité des Nations...

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Prédisant une forte probabilité de fraude-Machine à voter : rejet de Washington

Contre la volonté de la Céni d’imposer par tous les moyens la machine à voter lors des scrutins...

Des zones d’ombre

Des zones d’ombre

L’arrivée des bovidés, en décembre dernier, dans les provinces du Kwilu et Kwango, continue de...

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

RDC-25 février : une 3ème marche pour « dire non à la dictature »

Après les deux marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, le Comité laïc de...

Imprimer

Des ONGDH offusquées par le retour du général John Numbi à Kinshasa

Écrit par Donatien Ngandu Mupompa le . Publié dans Online Dépêches

L’organisation non gouvernementale de défense des droits de l’Homme « La Voix des Sans Voix est préoccupée par le retour du général John Numbi dans la capitale. En effet, des sources militaires citées par RFI ont fait savoir que l'ancien chef de la Police nationale congolaise est réaffecté dans la capitale dans le cadre des rotations au sein de l'armée, mais reste en attente d'un poste officiel.

RFI note que cet officier, l’un des plus gradés de l'armée, décoré par le président Kabila en 2017 et sous sanctions de l'Union européenne depuis 2016, reste toujours, pour les organisations de défense des droits de l'homme, le principal suspect de l'assassinat en 2010 d'une des figures de la Société civile congolaise, Floribert Chebeya, et de son assistant Fidèle Bazana, même s'il a été blanchi par la justice congolaise. Cette nouvelle inquiète les activistes des droits de l'homme, comme ses proches.

De l’avis de la Voix des Sans Voix, l'ONGDH de Floribert Chebeya, ce retour est plus qu’inquiétant dans le contexte des marches des chrétiens et de leur répression. L’actuel directeur exécutif de cette structure, Rostin Manketa, a déclaré le mercredi le mercredi 31 décembre 2018 : « C’est un mauvais signal dans le contexte sociopolitique actuel, parce que comme vous le savez, Kinshasa c’est une ville qui bouillonne, cette ville qui est très exigeante vis-à-vis des autorités en matière de respect des droits humains ».

Des sources militaires assurent que le général John Numbi n'avait jamais quitté l'armée, mais a seulement démissionné de la police, et qu'il est affecté aujourd’hui à Kinshasa dans l'attente d'un nouveau poste. Certains défenseurs des droits de l’Homme le désignent pourtant comme un acteur-clef de la répression de ces dernières semaines, « avec un commandement parallèle », tout comme il était accusé ces dernières années de la répression dans l'ex-Katanga et notamment en 2016 par l'Union européenne.

La veuve de Chebeya effondrée

Annie, la femme de Floribert Chebeya, est effondrée, furieuse de ce retour. Elle s’est ainsi confiée à RFI : « J’ai peur parce qu’il va utiliser ces moyens-là, des armes pour assassiner la population congolaise encore, pour assassiner les opposants, assassiner les défenseurs des droits humains, assassiner tous les gens qui vont se lever pour dire non. John Numbi, sa place est dans la prison ».

De son côté, la femme de Fidèle Bazana dénonce : « C'est l'impunité qui règne au Congo et la communauté internationale ne réagit pas ». Les épouses de deux défenseurs des droits de l’homme assassinés le 1er juin 2010 en appellent aux partenaires de la RDC pour dénoncer cette réaffectation et obtenir justice.

Il convient de rappeler que l’année passée, les défenseurs des droits de l’Homme se sont sentis offusqués par l'admission dans l'ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba du général John Numbi, suspecté du meurtre de deux militants des droits de l'Homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

A l’occasion du 20ème anniversaire de la prise de pouvoir par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), une ordonnance a été signée par le président Joseph Kabila. Le général John Numbi Banza Tambo ainsi que sept autres responsables de la police, anciens et encore en activité, ont été admis dans l’ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba avec le grade de grand officier. Le texte faisait référence aux mérites des intéressés ainsi qu’aux loyaux services rendus à la nation au sein de la police nationale.

Sur la liste, seul le nom du général John Numbi semblait poser problème. Les défenseurs des droits de l’homme ont argué qu’il est le principal suspect dans le double assassinat de deux de leurs collègues, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

Depuis lors, l’ancien inspecteur général de la Police nationale congolaise a été suspendu. Par contre, les activistes des droits de l’Homme relèvent que le général John Numbi a été épargné par les poursuites judiciaires. Cela, malgré la plainte déposée contre lui en justice par la veuve de Floribert Chebeya.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’objectif est de contribuer à réduire la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans ainsi que de subvenir aux besoins nutritionnels de 12 000 femmes enceintes et...