A la Une

Conseil de sécurité : She Okitundu dans le déni de la réalité

Conseil de sécurité : She Okitundu dans le déni de la réalité

«Il n’existe aucune manœuvre pour retarder la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre...

Répartition des postes ministériels: Grande bousculade au Centre interdiocésain

Répartition des postes ministériels: Grande bousculade au Centre interdiocésain

Alors que la clé de répartition est connue depuis janvier 2017, les postes ministériels à...

Violences dans le Grand Kasaï : HRW interpelle le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Violences dans le Grand Kasaï : HRW interpelle le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Les violations des droits humains à grande échelle se sont amplifiées en République...

Un mandat pour les élections

Un mandat pour les élections

La République démocratique du Congo doit faire face à un enjeu crucial cette année : la...

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des relations économiques entre la RDC et la Chine sont au beau fixe. Les deux parties...

Imprimer

Conseil de sécurité : She Okitundu dans le déni de la réalité

Écrit par LP. Publié dans A la Une

«Il n’existe aucune manœuvre pour retarder la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016». Cette déclaration du vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la RDC, She Okitundu, faite le mardi 21 mars devant les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies, est un déni de la réalité des causes réelles du blocage des négociations directes sur l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016.

Imprimer

Répartition des postes ministériels: Grande bousculade au Centre interdiocésain

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une

Alors que la clé de répartition est connue depuis janvier 2017, les postes ministériels à réserver à chaque composante fait l’objet d’intenses négociations autour de la Cenco. Jusque tard mercredi, le groupe de travail mis en place à cet effet n’était pas en mesure de présenter ses conclusions devant la plénière. C’est parti pour une nouvelle prolongation, sur fond de grande bousculade, en attendant d’aborder une autre question qui fâche, à savoir, la présidence du Conseil national de suivi de l’accord.

Articles récents

Du 28 au 30 mars 2017, des décideurs africains de tous bords se recentrent à Abidjan (Côte d’Ivoire)  sur la « mise en œuvre des plans d’émergence en Afrique ». Une conférence à laquelle la RDC devrait...

Facebook FanBox