Imprimer

Nord-Kivu : Le rebelle Sheka, poursuivi pour crimes contre l’humanité, s’est rendu à la MONUSCO

Écrit par Stanislas Ntambwe, publié mercredi 26 juillet 2017 le . Publié dans Online Dépêches

Ntabo Ntaberi Sheka, fondateur et chef du groupe rebelle Nduma défense du Congo (NDC), s’est rendu mercredi 26 juillet 2017 à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (Monusco) à Mutongo, environ 10 km au nord de Walikale, dans la province du Nord Kivu. Il a été transféré à Goma. Sheka est recherché depuis 2011 après avoir été l’objet d’un mandat d’arrêt délivré par la justice congolaise pour crimes contre l’humanité pour viols de masse.

Selon un communiqué de presse de la Monusco de ce mercredi, Sheka s’est présenté de lui-même en "pleine conscience et connaissance du fait qu’il est l’objet d’un mandat d’arrêt".

Pour rappel, c’est depuis le 6 janvier 2011 que les autorités judiciaires congolaises ont émis un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité à l'encontre de Ntabo Ntaberi Sheka, pour sa responsabilité dans des viols massifs, mais il était toujours en fuite. Ntabo Ntaberi Sheka a « commis de graves violations du droit international en s’en prenant à des enfants », selon le Conseil de sécurité des Nations unies.

En juillet 2014, l'armée congolaise et la Monusco ont commencé des opérations militaires contre le groupe armé commandé par Sheka dans le territoire de Walikale, dans la province du Nord-Kivu. Selon des responsables, l'un des objectifs de ces opérations était d'arrêter Sheka, mais les opérations ont été rendues difficiles par l’isolement de Walikale et où n'existent que peu de routes.

La Monusco est engagée à soutenir les autorités judiciaires compétentes menant des poursuites criminelles dans le cadre de violations des droits de l’homme, conformément aux règles du droit.

Elle dit avoir un "accord permanent avec le gouvernement de la République démocratique du Congo qui garantit que toute personne sous sa supervision remise aux autorités nationales soit traitée dans le respect des droits de l’homme.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

En marge de la revue  annuelle du programme Voice, six ONG congolaises, dont Cosces, partenaires à l’ONG Cuso International ont fait le point vendredi 17 novembre du soutien et  de la contribution de...